Comment j’ai changé ma relation à la maladie chronique ?

Comment j’ai changé ma relation à la maladie chronique ?

Face à la maladie, qu’elle soit chronique ou non, nous sommes souvent démunis. 

Entre les rendez-vous chez les médecins, les spécialistes, les traitements et j’en passe.

Nous attendons des résultats, et restons dans l’attente du sauveur pour aller mieux.

En 2007, j’ai été diagnostiqué fibromyalgique. Ma vie était un enfer, j’avais des douleurs de partout.

J’étais devenue une pharmacie ambulante. Je n’avais plus confiance en moi et ne m’aimais pas. Mon entourage ne me croyait.

J’étais arrivé au bout de ma vie à 32 ans, je ne voulais pas être dépendante des autres.

Moi, Mai 2008 en Egypte

Comment j’ai changé ma relation face à la maladie chronique ?

Après avoir galéré à trouver le médicament miracle, c’est grâce à la rhumatologue que j’ai rencontré à Amiens que le déclic c’est produit.

Depuis, je teste, j’expérimente, je réajuste et je vais mieux et surtout, je ne lâche rien et je ne m’arrête plus !

Après tout ça, j’ai surtout compris que c’est à moi seule de me prendre en main.

Comment ?

  • Accepter de demander de l’aide et d’aller voir des thérapeutes. (ostéopathes, acupuncteurs, kinésiologues, énergéticiens, magnétiseurs, naturopathes, sophrologues…)
  • Apprendre et accepter d’écouter ses premiers ressentis. (vivre dans l’instant présent, ni passé, ni futur, ni supposition, ni jugement, mettre de côté ses croyances et pensées limitantes)
  • Respecter son corps et les besoins de son corps. (une alimentation saine, des pensées saines, un environnement sain, du positif principalement)
  • Assumer, accepter et ne pas nier, faire face.
  • Être acteur de son bien-être.
  • Se donner le droit d’échouer, de ne pas être parfait et de prendre le temps nécessaire pour tout mettre en place.
  • Tester, essayer et encore essayer, ne rien lâcher.

Après tout, on a une vie pour se prendre en main donc pas de pression 😉

Pour moi, on ne guérit pas d’une maladie. On décide de prendre un chemin qui nous permettra d’aller mieux ou pas.

La guérison ne veut pas dire, « c’est bon, je suis guérie, c’est la fête, je me lâche et fais comme avant et comme je veux ».

La guérison, c’est la prise de conscience que le chemin sur lequel j’étais n’était pas le bon, j’ai dû le changer pour aller mieux et je suis désormais sur un nouveau chemin. 

Le nouveau chemin de ma nouvelle vie, je respecte les besoins de mon corps et de mon être et je suis plus à l’écoute des messages de mon corps et mes ressentis. 

Aujourd’hui, je m’aime, je décide de prendre soin de moi jusqu’à la fin de ma vie et de ne plus retomber dans les erreurs du passé.

Moi, Septembre 2020 à St Malo

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives